pendantcetempslaamontreuil:

À #Montreuil, le P.O.I. : “Kamarads, on a fait plus de 25% ! La dictature du prolétariat c’est maintenant ! “

pendantcetempslaamontreuil:

À #Montreuil, le P.O.I. : “Kamarads, on a fait plus de 25% ! La dictature du prolétariat c’est maintenant ! “

Et si la classe politique n’utilisait les affaires que comme paravent pour masquer son choix de se dessaisir de ses compétences en matière économique et sociale ?

avec @poteapote : Il y a 62 ans, le cessez le feu en Algérie mettait fin à la sale guerre qui ne portait pas de nom. Retour sur les justes qui s’y sont opposés avec la 

Un spectre hante les élections municipales : l’abstention. Et avec elle, la montée résistible du Front national, quasiment assurée de décrocher au moins une mairie, celle d’Hénin-Beaumont. C’est particulièrement dans l’électorat de gauche que vont se recruter les nouveaux bataillons de pêcheurs à la ligne occasionnels. Face à un gouvernement qui ne défend plus ses intérêts, alors que la droite s’empêtre dans ses scandales à répétition d’un côté et un flirt un peu trop poussé pour qu’on n’y remarque rien avec les thèses de l’extrême-droite, le peuple de gauche se sent la tentation de Venise. […]

Reconnaissant m’être trompé en 1998, je me sens d’attaque à renouer avec ma famille politique. Et à participer, en son sein, à ce que le PCF soit toujours mieux un des trois piliers du Front de gauche. Parce que c’est toujours là, dans ce qui n’est plus un cartel électoral mais pas encore une force politique qui compte en tant que telle, que nous créerons ensemble les réponses politiques dont le pays a besoin. En ce sens, oui, le PCF nouvelle génération fait la démonstration qu’il est bien l’outil utile au peuple.

Patrice Bessac a toutes les raisons de considérer qu’il peut être en tête au soir du premier tour. A condition que tout le monde – mais pas le journal – fasse l’effort nécessaire pour changer de braquet.

Parce qu’il y a Buisson-Béria, parce qu’avant lui il y a eu les écoutes de l’Elysée, parce que demain il y aura un autre scandale, il faut en finir avec la Ve République.

Entre la création des métropoles et la suppression de 10% des dotations d’Etat, les élus locaux devront, dans le prochain mandat, être des élus de combat.

Une station en version brut.  (à Métro Jaurès [2,5,7bis])

Une station en version brut. (à Métro Jaurès [2,5,7bis])